AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allons voir si la rose - Aileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Allons voir si la rose - Aileen   Sam 7 Jan - 22:54


Le lion blanc, c’est ainsi qu’on le nommait et qu’on l’avait toujours nommé. Il était ceux que beaucoup appelait comme le messager. En plus de 600 ans, il avait été bien des choses, il avait été la créature qui dévorait femmes et enfants, le guerrier immortel, le sage, le compagnon et il avait fini par devenir pour tous les rebelles : l’espoir d’une vie meilleure. Car si la magie quittait toute vie, elle ne quittait jamais Vorondir. Elle était toujours en lui que se soit ici en Idésia que sur terre. Pourquoi ? Il n’en savait rien, mais il savait que sa magie ne l’avait jamais quitté, elle avait été moins forte durant ces 18 années, mais elle n’avait jamais complétement disparu. Il sentait cependant ses forces revigoraient comme dans sa tendre jeunesse, et même peut être plus encore. Vorondir était la puissance même, il avait gagné l’immortalité et il pouvait la conférer…mais il ne le faisait pas par envie, c’était insaisissable… Aileen avait été touché par la grâce du lion blanc, et pour le moment elle était la seule. Vorondir avait bien des choses en tête en arrivant à Honia. Il n’était plus exactement le même qu’a l’époque. Malgré tout son intérêt qu’il portait à la cause de la magie, il y avait une autre cause qui avait prit la première place dans son cœur. Il ne se battait plus pour lui, ou pour Fraedan, mais pour les gens qu’il aimait et ça c’était la plus belle des différences. En fait, ça changeait simplement tout. Et c’était bien ça qui le rendait plus fort, plus puissant. Il avait été heureux de constater qu’il n’avait pas été oublié. Ce n’était pas une question d’égo, mais il représentait l’espoir, et tant que l’espoir existait, rien n’était perdu. Bien des hommes étaient arrivés dans la citadelle, bien peu pour mener une guerre, mais assez pour rentrer dans la résistance.
Cependant Vorondir ne désirait pas se perdre dans les sombres difficultés qui allaient être les siennes dans quelques temps. Il voulait profiter du peu de tranquillité qu’il avait pour profiter de sa famille. Ce qui était bien quand on s’appelait Vorondir, c’était que personne n’osait discuter vos ordres. Après tout quand on sait qu’il peut tuer en un regard, il est conseillé de tenir sa langue. Cette règle était cependant inconnu des enfants, qui s’en prenaient à cœur joie. Mais rien de très surprenant, c’était ça une famille et Vorondir adorait ça. Depuis sa rencontre avec Aileen, il avait repris à vivre. Elle avait beau pensé qui l’avait aidé à revivre, elle l’avait aidé aussi. Ils s’étaient aidés mutuellement, et Vorondir n’avait jamais été aussi vivant qu’il ne l’était désormais.
Il venait de comprendre qu’elle l’avait en fait attendu. Elle le connaissait bien, mais il ne voulait pas l’embêter avec ces soucis et pour le moment il y en avait un assez épineux. 1er jour et déjà des surprises. Pour autant il se réjouissait de cette nouvelle, mais tout ça était inquiétant… Il embrassa doucement la jeune femme dans le cou avant d’observer les étoiles pendant un instant. Il laissa échapper un sourire, elle avait raison, il ne l’avait pas oublié. L’homme esquissa un sourire avant de plonger ses yeux dans ceux d’Aileen. « C’est une bonne chose… »
L’homme soupira, elle venait de mettre le doigt sur un point sensible. Il se détacha d’elle et posa ses mains sur le balcon avant de prendre une grande respiration, sachant très bien qu’il allait lâcher une bombe. Rien n’échappait au lion blanc, c’était impossible. L’arrivée d’Esendril était passé inaperçu, mais pas pour lui. Il aurait connu William entre 1000, il avait changé physiquement, mais ses traits étaient toujours là. Son odeur aussi, mais ça seul Vorondir était en mesure de la distinguer parmi toutes les autres. Il avait sondé son esprit et n’y avait découvert qu’un trou noir. William avait tout oublié et Vorondir avait appris qu’on n’oubliait jamais sans raison… Il aurait pu dire la vérité à William mais il avait lu dans ses yeux une fragilité… Ce n’était pas à Vorondir de lui dire la vérité, il devait se souvenir seul, c’était à lui de faire le chemin. Il serra ses mains sur la rambarde… « William est en vie... Je ne sais pas comment c’est possible… Bien qu’il n’y ai qu’une seule explication possible… Quand il est tombé dans l’océan. .Il devait y avoir… Gil… comment ne pas y avoir penser avant.. » Un sourire éclaira son visage, heureux de savoir William en vie, mais inquiet pour la suite des événements. « L’idésia me réservera toujours des surprises, en 600 ans , j’apprends encore et toujours.. »






Dernière édition par Vorondir le Lun 9 Jan - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Lun 9 Jan - 17:41

La jeune femme -jeune du moins en apparence - prenait plaisir à se retrouver de nouveau à Honia. Elle avait toujours considéré cet endroit comme sa véritable maison, malgré le fait qu’elle n’y avait passé que quelques courtes années ici. Et pourtant, cela avaient été les années décisives dans sa vie, c’était ici qu’elle avait doucement commencé à changer, à reprendre goût à la vie, et qu’elle avait appris à refaire confiance, du moins à certaines personnes. Et Aileen savait, ou du moins, croyait savoir, que la magie de cet endroit y était pour quelque chose. Cela avait accéléré la guérison de ses blessures psychologique. Si bien que cet endroit allait certainement toujours avoir une place particulière dans la vie de la magicienne. Mais retourner à Honia ne signifiait pas simplement retourner à la maison. Il y avait bien plus à toute cette histoire… Pour le moment, Idésia était synonyme de danger pour toute sa famille. Emrys et Olwyn étaient en danger parce que du sang royal coulait dans leurs veines, et même s’ils n’avaient pas l’intention de monter sur le trône, Delduwath allait certainement retourner chaque pierre de l’Idésia pour les retrouver et les tuer. Il ne pouvait pas se permettre de les garder en vie, puisque la rébellion allait une fois de plus s’unir derrière un descendant royal qui avait de fortes chances d’être élu roi par les dragonniers… Les jumeaux n’allaient donc jamais être sur en Idésia, du moins pas tant que les Canthys étaient au pouvoir. Quand à William, comme son père, il était devenu dragonnier, et comme lui, il n’allait certainement pas hésiter à se battre en première ligne une fois le temps venu. Il ne restait qu’à espérer qu’il ne partage pas le même sort que celui-ci… Oona et Caelia étaient peut être moins en danger, mais personne n’était sur ici, et ça, c’était bien quelque chose qu’Aileen avait du mal à accepter. Elle n’aimait pas l’idée que les gens qu’elle aimaient étaient en danger. Mais malheureusement, ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait changer, c’était bien en dehors de ses moyens. Par contre, elle allait pouvoir faire tout son possible pour les garder en sécurité… Bien sur, elle ne se faisait pas illusion à ce sujet là. Elle était magicienne, oui, mais pas surpuissante. A elle seule, et même avec l’aide de Vorondir, ils n’allaient jamais pouvoir protéger tout le monde…

Aileen se tenait sur la terrasse de l’appartement qu’elle partageait avec Vorondir, les mains posés sur la balustrade. Pour le moment, elle était seul à regarder les étoiles, tout en réfléchissant. Vorondir était toujours avec les rebelles. Ma jeune femme ne savait que trop bien que désormais, elle allait pouvoir passer moins de temps avec le lion blanc. Ils étaient en retour en Idésia, et cela signifiait que Vorondir avait des devoirs envers Fraedan, mais surtout, envers sa propre conscience. Elle ne se souvenait que trop bien de l’espoir que tout le monde avait mis dans le lion blanc lors de la dernière guerre, et même maintenant, après 18 ans d’absence, ce n’étaient plus les mêmes yeux qui regardaient Vorondir, mais l’espoir que l’on pouvait voir dans leur yeux était toujours le même. Pour eux, le lion blanc était non seulement un symbole d’espoir, mais surtout, leur guide. Cependant, elle ne savait que trop bien que même Vorondir était rongé de doutes. C’était quelque chose que bien peu de gens ne pouvaient apercevoir, mais Aileen ne le connaissait que trop bien pour le sentir. Il n’avait toujours pas réussi à surmonter la mort de celui qu’il avait considéré comme son propre fils : William Corwin père… Et maintenant que l’histoire semblait sur le point de se reproduire, cela ne devait certainement pas être facile pour Vorondir. Voilà pourquoi elle avait préféré ne pas aller se coucher, mais de l’attendre, au cas où il aurait besoin de parler.

Finalement, elle n’eut pas à attendre si longtemps avant d’entendre la porte s’ouvrir, et des pas légers s’approcher d’elle, avant de sentir les bras de son bien aimé s’enrouler autour de sa taille. Elle se blottit tendrement contre lui, posant délicatement sa tête contre l’épaule de Vorondir. Comme toujours, un sentiment de sécurité la parcouru. C’était comme si avec lui à ses côtés, rien ne pouvait arriver. Certes, c’était un sentiment trompeur, Aileen le savait. Vorondir était puissant, mais même la puissance du lion blanc avait des limites, elle le savait. Mais pour le moment, cela n’avait pas vraiment d’importance. L’important, c’était qu’ils soient là, tous les deux, le reste semblait bien secondaire pour l’instant. Elle attrapa doucement la fleur, avant de la sentir, un sourire dessiné sur son visage. Même après autant d’années, il s’était souvenu de ses fleurs préférées, des petites fleurs bleues qui ne poussaient qu’à un seul endroit en Idésia : à Honia.
« Merci »
Même si elle avait beaucoup changée, Aileen restait quelque un de calme, qui ne parlait pas beaucoup. De toute façon, elle n’avait pas vraiment besoin de mots pour comprendre Vorondir, et cela était réciproque.
« Ils n’ont pas oubliés le lion blanc »
C’était une simple constatation. C’était inutile pour Aileen de demander à la brume s’il prenait plaisir à pouvoir revivre sous sa forme animale, la réponse était bien visible au jour le jour. Après tout, c’était normal, c’était la véritable nature de celui qu’elle aimait, et la partie animal faisait entièrement partie de lui.
« Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? »
Elle croyait connaître la réponse à cette question, il allait certainement aider à entraîner les rebelles, car beaucoup d’entre eux ne semblaient pas savoir se battre. Cependant, elle voulait l’entendre par sa bouche. Et peut importe de sa réponse, elle n’allait pas lui demander de ne pas le faire. Elle n’avait beau pas apprécier qu’il parte se battre, mais cela faisait partie de sa personne. Il n’allait pas rester en arrière regarder d’autres se battre à sa place, et elle n’avait pas le droit de lui demander une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Lun 9 Jan - 22:20


Le lion blanc, c’est ainsi qu’on le nommait et qu’on l’avait toujours nommé. Il était ceux que beaucoup appelait comme le messager. En plus de 600 ans, il avait été bien des choses, il avait été la créature qui dévorait femmes et enfants, le guerrier immortel, le sage, le compagnon et il avait fini par devenir pour tous les rebelles : l’espoir d’une vie meilleure. Car si la magie quittait toute vie, elle ne quittait jamais Vorondir. Elle était toujours en lui que se soit ici en Idésia que sur terre. Pourquoi ? Il n’en savait rien, mais il savait que sa magie ne l’avait jamais quitté, elle avait été moins forte durant ces 18 années, mais elle n’avait jamais complétement disparu. Il sentait cependant ses forces revigoraient comme dans sa tendre jeunesse, et même peut être plus encore. Vorondir était la puissance même, il avait gagné l’immortalité et il pouvait la conférer…mais il ne le faisait pas par envie, c’était insaisissable… Aileen avait été touché par la grâce du lion blanc, et pour le moment elle était la seule. Vorondir avait bien des choses en tête en arrivant à Honia. Il n’était plus exactement le même qu’a l’époque. Malgré tout son intérêt qu’il portait à la cause de la magie, il y avait une autre cause qui avait prit la première place dans son cœur. Il ne se battait plus pour lui, ou pour Fraedan, mais pour les gens qu’il aimait et ça c’était la plus belle des différences. En fait, ça changeait simplement tout. Et c’était bien ça qui le rendait plus fort, plus puissant. Il avait été heureux de constater qu’il n’avait pas été oublié. Ce n’était pas une question d’égo, mais il représentait l’espoir, et tant que l’espoir existait, rien n’était perdu. Bien des hommes étaient arrivés dans la citadelle, bien peu pour mener une guerre, mais assez pour rentrer dans la résistance.
Cependant Vorondir ne désirait pas se perdre dans les sombres difficultés qui allaient être les siennes dans quelques temps. Il voulait profiter du peu de tranquillité qu’il avait pour profiter de sa famille. Ce qui était bien quand on s’appelait Vorondir, c’était que personne n’osait discuter vos ordres. Après tout quand on sait qu’il peut tuer en un regard, il est conseillé de tenir sa langue. Cette règle était cependant inconnu des enfants, qui s’en prenaient à cœur joie. Mais rien de très surprenant, c’était ça une famille et Vorondir adorait ça. Depuis sa rencontre avec Aileen, il avait repris à vivre. Elle avait beau pensé qui l’avait aidé à revivre, elle l’avait aidé aussi. Ils s’étaient aidés mutuellement, et Vorondir n’avait jamais été aussi vivant qu’il ne l’était désormais.
Il venait de comprendre qu’elle l’avait en fait attendu. Elle le connaissait bien, mais il ne voulait pas l’embêter avec ces soucis et pour le moment il y en avait un assez épineux. 1er jour et déjà des surprises. Pour autant il se réjouissait de cette nouvelle, mais tout ça était inquiétant… Il embrassa doucement la jeune femme dans le cou avant d’observer les étoiles pendant un instant. Il laissa échapper un sourire, elle avait raison, il ne l’avait pas oublié. L’homme esquissa un sourire avant de plonger ses yeux dans ceux d’Aileen. « C’est une bonne chose… »
L’homme soupira, elle venait de mettre le doigt sur un point sensible. Il se détacha d’elle et posa ses mains sur le balcon avant de prendre une grande respiration, sachant très bien qu’il allait lâcher une bombe. Rien n’échappait au lion blanc, c’était impossible. L’arrivée d’Esendril était passé inaperçu, mais pas pour lui. Il aurait connu William entre 1000, il avait changé physiquement, mais ses traits étaient toujours là. Son odeur aussi, mais ça seul Vorondir était en mesure de la distinguer parmi toutes les autres. Il avait sondé son esprit et n’y avait découvert qu’un trou noir. William avait tout oublié et Vorondir avait appris qu’on n’oubliait jamais sans raison… Il aurait pu dire la vérité à William mais il avait lu dans ses yeux une fragilité… Ce n’était pas à Vorondir de lui dire la vérité, il devait se souvenir seul, c’était à lui de faire le chemin. Il serra ses mains sur la rambarde… « William est en vie... Je ne sais pas comment c’est possible… Bien qu’il n’y ai qu’une seule explication possible… Quand il est tombé dans l’océan. .Il devait y avoir… Gil… comment ne pas y avoir penser avant.. » Un sourire éclaira son visage, heureux de savoir William en vie, mais inquiet pour la suite des événements. « L’idésia me réservera toujours des surprises, en 600 ans , j’apprends encore et toujours.. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Mar 10 Jan - 17:05

La vie qu’Aileen avait été obligé de mêner avant de venir en Idésia l’avait détruite à l’époque. Encore aujourd’hui, elle se souvenait que trop bien des cauchemars qu’elle avait pu avoir à l’époque, même après être arrivée en Idésia, ils avaient continué à la hanter nuit après nuit. La douleur, l’humiliation, le coups qu’elle avait pris, et même la sensation qu’elle avait eu en enfonçant un couteau dans le ventre de son agresseur… Tout ça étaient des choses qu’Aileen n’était pas prête à oublier. C’étaient des blessures qui n’allaient jamais entièrement guérir, et ces expériences avaient marqué le caractère de la jeune femme. Ce ne fut qu’après la rencontre avec Vorondir qu’elle réussit à reprendre goût à la vie, puisque le lion blanc lui avait montré tout ce qu’elle avait raté, toutes les belles choses qu’elle avait encore à découvrir. Aileen aimait se souvenir des promenades que Vorondir l’avait forcé à faire dans une belle petite vallée qui avait été leur maison juste après leur rencontre. Au début, elle y allait en traînant des pieds, incapable de voir la beauté du monde qui l’entourait. A l’époque, cela ne l’avait tout simplement pas intéressé rien ne l’avait intéressé. Mais au cours du temps, elle avait lentement commencé à observer le paysage, à profiter des champs de fleurs qui s’étendaient à perte de vue, ou encore de la belle petite cascade qu’il y avait eu dans la vallée… Sans le remarquer, elle avait déjà commencé à guérir. Enfin, dans son cas, guérir ne voulait pas dire oublier toutes les choses affreuses qui s’étaient passées dans sa vie, mais tout simplement comprendre que désormais, elles appartenaient au passé, et que c’était à elle de décider ce qu’elle voulait faire de la nouvelle vie qui s’offrait à elle. Et cela avait certainement été cela l’étape la plus difficile à franchir pour la jeune femme. Mais c’était grâce à l’aide du lion blanc qu’elle y était arrivée, et d’une certaine façon, elle était toujours reconnaissante à Vorondir pour ce qu’il avait fait pour elle. Sans lui, elle ne serait certainement jamais arrivé là où elle était maintenant, elle se serait sans doute laissé mourir à l’époque.

Sa vie semblait consister d’extrêmes : le début de sa vie n’aurait certainement pas pu être beaucoup pire, tandis que maintenant, elle vivait une véritable petite idylle avec Vorondir et les enfants. Ou du moins, elle avait vécu une idylle sur terre. Bien sur, maintenant ils étaient à la maison, là où ils appartenaient, mais le danger menaçait de tous parts, et, ayant vécu la précédente guerre, et ayant vu de nombreux bons guerrier tomber, Aileen avait peur. Non pas pour elle, mais pour sa famille. Elle savait pertinemment que du moment qu’ils avaient remis pieds en Idésia, toutes leurs vies ne tenaient qu’à un fil… Et pourtant, elle ne se plaignait pas, elle gardait cette peur pour elle, puisque cela n’aurait servi à rien d’en parler.

Aileen appréciait de tels moments qu‘elle passait en présence de Vorondir. Elle avait besoin de le savoir à ses côtés, et elle savait que d’une certaine façon, c’était réciproque. Elle avait besoin de lui, tout comme il avait besoin d’elle.
La jeune femme connaissait l’importance que les gens donnaient à Vorondir, et elle ne comprenait que trop bien la signification du fait qu’ils voyaient toujours le lion blanc comme un symbole d’espoir.
« Ca veut dire que tout n’a pas été en vain »
Toutes ces pertes, tous ces morts… Il y en avait eu tellement dans la précédente guerre, et voilà que tout s’apprêtait à recommencer. Mais au moins tout ces morts qu’il y avait eu 18 ans plus tôt n’avaient pas été en vain, puisque d’après ce qu’Aileen avait pu voir, les gens s’en souvenaient, et s’apprêtaient à entrer dans leur pas. Bien sur, ce n’était pas vraiment un consollement pour ceux qui avaient perdu un être cher, mais cela signifiait que malgré leur cruauté, les canthys n’avaient pas réussi à éliminer toute opposition, ce qui était un signe qu’il y avait encore de l’espoir pour la magie, pour l’Idésia.

En entendant que l’ancien élève de Vorondir était toujours en vie, Aileen se décolla de Vorondir pour lui faire face. A vrai dire, elle ne s’était pas attendu à une telle nouvelle. La jeune femme se doutait de ce que devait ressentir Vorondir. Mais il avait du omettre de lui dire quelque chose, puisque pour le moment, rien dans ce qu’il avait dit ne pouvait justifier la mine inquiète de la brume.
« C’est une excellente nouvelle. Mais il y a plus à cette histoire que tu ne m’as dit non ? »
Elle était sincèrement heureuse que William soit encore en vie. Après tout, elle savait ce qu’il représentait pour Vorondir, et puis William junior et Caelia seraient certainement heureux de rencontrer au moins un de leur parents…
Un sourire éclaircit le visage de la jeune magicienne. C‘était justement ce caractère imprévisible, surprenant, qui faisait de l’Idésia un pays hors du commun.
« C’est justement une des nombreuses choses que j’apprécie tant en Idésia : on ne sait jamais à quoi on doit s’attendre »
La jeune femme se mit sur la pointe des pieds pour embrasser tendrement Vorondir. Elle était heureuse d'être de retour dans ce pays qu'elle aimait tant, et surtout, aux côtés de l'homme qu'elle aimait. L'histoire d'Aliénor et William lui rappelait sans cesse à quel point elle avait eu, et avait toujours, de la chance de pouvoir passer autant d'années avec son bien aimé.
« Vous contez faire quoi maintenant ? »
Après tout, c'était bien cela la question la plus importante. Les opposants des canthys se réunissaient à Honia, et tôt ou tard, il fallait bien qu'ils agissent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Mar 10 Jan - 19:56


Avant de rencontrer Aileen, Vorondir en était venu à se dire qu’il avait vécu bien trop longtemps. Son immortalité ne lui servait à rien et on lui avait même enlevé le pouvoir de se donner la mort. Vorondir était mort des dizaines de fois et à chaque fois il était revenu à la vie. Une fois, son corps avait été brûlé, une autre fois il avait été découpé en plusieurs parties. Personne ne devrait être en mesure de vivre après un tel sévisse, si ce n’est lui. A chaque fois, il était réapparu dans la vallée de Fraedan, vallée aujourd’hui disparu. Il avait fini par accepter son avenir, bien que celui-ci lui semblait bien peu réjouissant. Avec le temps, il était devenu un symbole et rien d’autre. Sa vie avait été mise entre parenthèse et personne ne demandait jamais à Vorondir s’il allait bien. A quoi bon lui demander ? Vorondir ne pouvait qu’aller bien…

Puis sa route croisa celle d’Aileen. Et dès le premier regard, il avait compris qu’elle ne serait pas n’importe qui. Cette jeune femme aurait une place importante dans sa vie, mais à l’époque il avait été incapable de savoir la place qu’elle prendrait dans son cœur et il n’avait surement pas imaginé l’instant d’une seconde des moments tels que celui-ci. Non pour lui c’était impossible, il ne pouvait pas vivre ce genre d’histoire. Pourtant, la vie en avait décidé autrement et se fut après plus de 630 ans que le lion blanc put découvrir ce qu’était l’amour. Jusqu’alors, il en avait entendu parler, il avait vu à de biens nombreuses reprises, mais, il ne l’avait jamais vraiment vécu. Certes, il avait eu des histoires, mais en 630 ans, elle n’avait vraiment pas eu d’importance ou d’impact dans sa vie. Aileen l’avait changé, elle lui avait appris bien des choses aussi. D’une certaine façon, elle l’avait appris à être moins arrogant, moins sûr de lui, moins fier de sa personne et ça ne lui avait pas fait de mal. Au contraire ça lui avait fait le plus grand bien. Finalement Aileen avait rendu son côté humain à Vorondir et il en avait eu grandement besoin.
Il caressa tendrement ses cheveux, laissant glisser ses doigts dans la douce chevelure de la jeune femme. Elle était toujours là même que lors de leurs rencontres, la magie avait fait son travail et les deux amants étaient restés les mêmes que le jour de leur rencontre. Ils avaient cependant muris tut les deux. Vorondir était excessivement protecteur envers Aileen. Ceux qu’elle avait vécu , il ne pouvait le réparer, mais il pouvait la protéger, elle n’était plus seule désormais. Il connaissait sa peur du monde, de la foule et des hommes. Voilà pourquoi il ne la laissait jamais seul dans ce genre de situation. Il était d’ailleurs le plus souvent toujours entre elle et le danger potentiel et d’ailleurs celui qui aurait voulu du mal à Aileen aurait été bien fou. Vorondir était connu pour sa patience mais aussi pour sa capacité à tuer, et il excellait dans ce domaine. Il la laissa se décoller et observa avec tendresse ses traits. Elle le comprenait mieux que quiconque désormais… « tu l’as vu… C’est Esendril. J’ai sondé son esprit, il n’y a que des méandres, il ne se souvient de rien, ni des enfants, ni de chenoa, ni de nous. J’ai déjà eu à faire à des cas comme ça. La mémoire fait l’homme et s’il ne s’en souvient pas, c’est surement parce qu’il n’est pas prêt à se rappeler… William a vécu bien des atrocités ; bien des hommes ne pourraient pas s’en remettre… Dire qu’il est si proche de sa famille… Je ne vois pas comment je pourrais le dire à Caelan et à William… Je ne peux pas… » Vorondir détestait mentir, ou taire la vérité, mais dans ce cas-là, il savait que c’était nécessaire. Il soupira avant de rendre tendrement son baiser à Aileen. Il n’avait pas vraiment envie de perdre sa soirée à discuter de ce genre de problèmes. Finalement il esquissa un sourire plongeant ses yeux dans les siens. « Oh fait tu as vu comment les enfants se sont à moitié endormi durant le diner… j’ai bien cru qu’Emrys allait se retrouver la tête dans son assiette… » Il caressa délicatement sa joue avant de bloquer la jeune femme contre le rebord du balcon. « je suis heureux qu’on soit de retour, pour le moment on est tous en sécurité et on va pouvoir profiter. Les Canthys ont assez à faire sur leurs terres et nous ne sommes pas prêt à nous battre, pour le moment on va vivre relativement en paix.. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Mer 11 Jan - 20:30

Des moments comme celui-ci, passés avec Vorondir avaient été plutôt rare en Idésia. A l'époque, Aileen avait encore eu du mal à supporter qu'un homme ne la touche, et encore plus à se retrouver entre l'homme en question et la balustrade de la terrasse, ou quelconque autre obstacle, lui coupant toute possibilité de fuite. Bien sur, même à l'époque, elle avait aimé Vorondir, et c'était d'ailleurs cet amour qui lui avait permis d'arriver à surmonter cette blocage qu'elle avait eu. Mais les blessures avaient encore été trop fraiches si l'on puisse dire pour qu'elle aurait supporté se retrouver dans une telle situation. Qu'il la serre dans ses bras, d'accord, mais elle avait toujours eu besoin d'avoir la possibilité de fuir, d'arrêter à tout moment. Finalement, avec le temps, ce blocage avait elle aussi finit par disparaitre avec le temps, si bien que maintenant, ils pouvaient profiter de leur relation d'une façon toute à fait normal. Aileen était reconnaissante à Vorondir qu'il lui avait laissé le temps, qu'il ne l'avait jamais poussé à aller plus loin qu'elle ne le voulait, acceptant d'attendre. Peu d'hommes auraient été capables de le faire, et surtout, auraient eu la patience pour cela. Et c'était une des nombreuses choses qu'elle aimait chez la brume : il était capable d'être extrêmement patient, bien plus que toute autre personne qu'elle avait pu rencontrer. Mais de toute façon, elle avait appris à aimer toutes les petites manie, toute la personnalité de Vorondir, même si certains points lui déplaisaient par moment. Mais sans eux, il n'aurait pas été l'homme qu'elle aimait.

Au cours des années passées aux côtés du lion blanc, Aileen avait appris à le connaitre comme personne d'autre le faisait, si bien qu'elle était capable de voir que quelque chose le tracassait, même s'il semblait ne pas en vouloir parler en première lieu. Vorondir avait toujours été là pour quelle quand elle avait besoin d'aide, ou tout simplement que quelqu'un la soutienne pour lui aider à avancer. Et maintenant qu'ils étaient de retour en Idésia, cela allait être à son tour d'être là pour lui, d'être la personne avec laquelle il pouvait parler de tout ce qui le tracassait. Elle voyait la douleur que Vorondir éprouvait en pensant à son ancien élève. C'était quelque chose qu'elle ne pouvait pas changer, malheureusement. Tendrement, elle sera la main de Vorondir dans la sienne comme pour lui montrer qu'elle était là, qu'ils allaient pouvoir trouver une solution tous les deux, comme ils avaient eu l'habitude de le faire sur terre. Contrairement à la dernière guerre, il n'était plus seul. Bien sur, il avait son fardeau à porter, et ça, Aileen ne pouvait rien y changer. Mais elle pouvait toujours tenté de lui rendre la tache plus facile en le soutenant de son mieux. Mais cette fois, elle semblait être au même point que Vorondir. Comment apprendre à William et Caelia que contrairement à toute attente, leur père était encore en vie, qu'il était ici même à Honia, mais qu'il ne se rappelait même pas de leur existence, qu'il ne se souvenait de rien ? Non, c'était impossible... Et pourtant, cela ne serait pas non plus juste envers les enfants de ne pas leur dire...
"On ne peut pas le leur cacher, ils ont le droit de le savoir..."
La jeune femme soupira, se rendant bien compte qu'il n'y avait pas une bonne réponse à ce dilemme. C'était une sorte de couteau à double tranchant : d'un côté, c'était quelque chose dont WIlliam allait devoir s'en souvenir seul, on ne pouvait pas lui imposer tout à coup de la famille... Mais cela aurait signifier de garder le secret devant les enfants. Mais ils avaient le droit de savoir, mais cela imposerait les choses à William... Bref, on tournait en rond, et il ne semblait pas y avoir de solutions.
"Peut être qu'il va commencer à s'en rappeler, maintenant qu'il est à Honia ?"
Bien sur, cela semblait utopique, mais il ne fallait pas perdre espoir, même dans de telles situations.

La jeune femme embrassait tendrement Vorondir. Leur relation avait beau durer depuis pas mal d'années, mais elle appréciait toujours autant cela. Et pour quelques instants, cela lui permit d'oublier tous ses soucis. Cela ne semblait plus avoir d'importance, du moins pour le moment.
Un sourire amusé se dessina sur le visage de la jeune femme. Pour rien au monde elle n'aurait échangé cette vie de famille qu'elle avait désormais. Quand à Emrys, ses manies l'avaient toujours amusé, et parfois, ils pouvaient s'avérer bien embêtantes quand il se mettait à râler comme quoi il n'y avait pas de douche dignes de ce nom ici, mais au fond, il avait un coeur en or, bien qu'il cachait bien son jeu avec ses interminables railleries.
"Heureusement que cela n'a pas été le cas, tu imagines la scène qu'il aurait fait devant tout le monde"
L'ambiance était devenue beaucoup plus détendue tout à coup, depuis qu'ils ne parlaient plus des problèmes du pays.
Le "pour le moment" dans la réponse de Vorondir ne plaisait pas vraiment à Aileen, mais elle savait qu'il avait raison. Tôt ou tard, les Canthys allaient bouger, et une nouvelle guerre allait éclater. Et quelque chose disait à Aileen que ce moment allait arriver bien trop vite... Mais elle préféra garder cela pour elle, après tout, Vorondir devait lui aussi être au courant de cela.
"Tu veux dire tous sont en sécurité à part Olwyn... Elle est bien capable de tomber dans le puits en cherchant le roi des grenouilles pour qu'il se transforme en prince charmant"
Bien sur, elle disait cela pour rigoler. A vrai dire, Aileen avait toujours apprécié le caractère d'Olwyn, qui ne semblait pas connaitre de soucis autres que l'ennui. D'un certain point, elle enviait même cela à la jeune femme, puisqu'elle même n'avait jamais pu vivre de la sorte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Mer 11 Jan - 22:32


Vorondir avait une place à tenir, il ne pouvait se permettre de laisser les rebelles. L’idée ne lui était jamais venu à l’esprit. La seule chose qu’il le gênait, c’était de mêler les enfants dans celle-ci. Ils n’avaient rien demandé et ils allaient devoir prendre part à cette guerre. Tous, peut-être pas, Caelia et Oona ne semblaient pas vraiment dans cet optique. William allait faire comme son père, il en était sûr, il lui faudrait du temps, mais tôt ou tard il prendrait les armes. Venait ensuite le tour d’Olwyn. A son sujet, la question ne se posait pas, elle était surement celle qui partirait en courant pour ce battre. La question se posait plus pour son frère mais Vorondir se doutait qu’il deviendrait rapidement comme son père. Il avait promis à leurs parents de les protéger, mais désormais il était loin de tenir sa promesse. Il les avait protégé du mien qu’il le pouvait durant ses 18 années. Aujourd’hui, bien qu’il continuait de les protéger, il était incapable de garantir complètement leur sécurité et ça le rongeait. Penser que tôt ou tard, ils seraient tous en train de se demander ce qu’il adviendra de demain… Il refusait que ses enfants périssent comme leurs parents et il était bien décidé à se battre pour que ça n’arrive pas de nouveau, même si cela impliquait qu’il soit moins derrière les rebelles.

La présence d’Aileen le rassurait et elle était bien la seule personne avec laquelle il se laissait aller. Elle ne le savait surement pas, mais il était la seule personne qu’il avait été en mesure d’aimer de la sorte. Il avait du attendre 600 ans, ce n’était pas rien. Alors oui, Vorondir était patient, et cette patience lui avait été d’une grande aide. La plupart des hommes auraient été bien incapable de tenir autant de temps, mais Vorondir n’était pas un homme et on lui avait appris à respecter autrui. Il avait compris qu’il était impossible qu’elle lui fasse confiance s’il la poussait dans ses retranchements. Alors il avait attendu jusqu’à ce qu’elle soit prête à l’accueillir. Pour lui c’était une suite logique quand on décidait de passer dans un autre stade dans une relation. Surtout avec une personne comme Aileen. Elle avait vécu tant de choses à causes des hommes, la pousser aurait été la pire des erreurs. Désormais, quand on la voyait aux côtés de Vorondir, on était loin de se douter de tout ce qu’elle avait vécu des années plutôt. D’une certaine façon, ils s’étaient soigné mutuellement et c’était ce qui donnait à leur couple : cette force.

Les bras de Vorondir se refermèrent autour de la jeune femme, le temps était en train de se rafraichir et il n’avait aucune envie qu’elle attrape froid. Il resta silencieux au sujet d’Esendril. Pour le moment, il n’y avait aucune solution. On ne pouvait plus qu’espérer que l’homme se souvienne rapidement. Peut-être aurait-il pu mettre William au courant, il avait la tête sur les épaules, il était surement en mesure de comprendre, mais Caelia était plus émotive… Non vraiment, il ne savait que faire, il allait devoir prendre son temps et y réfléchir. Sauf que pour le moment, il était bien loin de vouloir perdre son temps avec ce genre de réflexion. Il mêla son rire à celui de la jeune femme. Leur petite famille leur donnait de quoi discuter. Et en effet, Elle avait raison, Olwyn risquait de leur poser pas mal de problème. « Il est difficile de passer entre mes mailles… Mais oui, on va devoir faire attention, elle va s’attirer des problèmes…et plus vite qu’on ne le pense. Mis à part ça, en ce moment elle est en train de dormir en tenant sa couverture comme s’il s’agissait de son prince charmant de grenouile. »
La brume observa le ciel, « tout cela m’avait manqué… C’est magnifique » Sauf qu’en disant ces deux derniers mots, son regard n’était pas posé sur le paysage mais dans les yeux d’Aileen.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Jeu 12 Jan - 14:55

Aileen n'aimait pas la guerre, et n'avait jamais vraiment ressenti l'envie de se battre. Elle détestait même cela, ce n'était qu'une boucherie à ses yeux, une sorte de jeu macabre où le camp qui en tuait le plus finissait par gagner. Non, ce n'était pas pour elle, bien qu'elle aurait certainement pu jouer un rôle important grâce à son pouvoir. Autant à l'époque de la dernière guerre, elle avait été encore bien trop fragile psychologiquement pour s'y joindre, autant là elle sentait qu'elle n'allait plus pouvoir rester en arrière. Du moins, pas si ses enfants partiraient se battre. Et puisqu'elle ne pouvait pas les retenir de faire ce qui leur semblait juste, elle allait certainement les accompagner, dans le seul but de tenter de les protéger comme ils avaient promis à leurs parents de le faire. Vorondir n'allait certainement pas apprécier cette décision, et pourtant, il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle était bien incapable de rester derrière tandis que ses enfants étaient en danger. Mais de toute façon, pour le moment la question ne se posait pas encore, puisque les Canthys ne semblaient pas encore avoir décidé d'agir, bien que ça n'allait certainement pas tarder. Et d'ici là, ils allaient pouvoir profiter pleinement de la petite idylle qu'était Honia.

Se retrouver de nouveau ici tous les deux après tant d'années, dans ce lieu auquel elle avait toujours énormément accordé d'importance, semblait être une sorte de rêve, surtout si l'on considérait le passé d'Aileen. A l'époque où elle était arrivée en Idésia, elle n'aurait jamais cru une telle chose possible, et l'idée de s'imaginer en tant que mère de famille était certainement la dernière à lui venir à l'esprit. Au contraire, elle avait abandonné, et si elle aurait été plus courageuse, elle aurait certainement fini sa vie qui de toute façon n'avait pas valu grand chose à l'époque. Maintenant, elle était heureuse de ne pas en avoir été capable, car elle aurait raté bien de choses dignes d'être vécues. Elle se souvenait encore qu'à l'époque, Vorondir lui avait dit que personne n'arrivait au hasard en Idésia, que tout avait un sens. Bien sur, à l'époque, elle n'y avait pas cru, elle n'avait plus eu d'espoir. Maintenant en y repensant, cela avait quelque chose de drôle, puisqu'elle était persuadée qu'à l'époque, même Vorondir n'avait pas eu la moindre idée de la place qu'elle prendrait dans sa vie. Peut être que c'était pour cela qu'elle avait été envoyé en Idésia : être guérie, mais aussi, trouver son âme sœur, car maintenant, elle ne pouvait plus s'imaginer de vivre sans le lion blanc. Ils avaient traversé toutes sortes d'épreuves ensemble, mais au final, ça n'avait fait que les rapprocher et avait rendu leur relation plus forte.

Elle souriait amusée à la remarque de Vorondir. Ils étaient mauvaises langues en parlant comme ça de la jeune femme, mais le pire était certainement qu'Olwyn semblait toujours leur tendre la perche sans même faire exprès. Elle était extrêmement douée pour se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, sans parler de son romantisme quelque peu naïf dont elle pouvait faire preuve... A l'entendre parler, on pouvait presqu'avoir l'impression qu'elle s'attendait à voir son chevalier arriver sur un cheval blanc, une rose rouge à la main... Bref, elle pouvait être exaspérante par moment, mais c'était également ça qui la rendait attachante. Mais ils n'allaient tout de même pas passer leur soirée à parler de la jeune femme, bien qu'il y aurait certainement eu beaucoup de choses à dire sur elle.
La jeune femme sourit amusée à l remarque de Vorondir. Elle avait très bien compris qu'il ne parlait pas de Honia, du moins, pas uniquement, mais elle n'avait pas vraiment envie d'entrer dans son petit jeu.
"Moi aussi. Je ne me suis jamais sentie à la maison ailleurs qu'ici"
La jeune femme posa délicatement sa tête contre l'épaule de la brume, tout en l'enlaçant tendrement. Elle aurait pu passer des heures comme ça, ils étaient tellement bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Jeu 12 Jan - 16:14



Vorondir n’était pas vraiment décidé à partir en guerre. Du moins pas encore. Il avait fait des erreurs, mais celles-ci lui avaient aussi permis d’apprendre. La brume avait été surprise la première fois, elle avait été incapable de trouver une faiblesse aux créatures des Canthys. Aujourd’hui, le temps avait coulé sur les ponts, et il n’était plus aveugle, il savait ce que les Canthys avaient entre les mains. C’était eux qui étaient dans le noir, incapable de savoir ceux a quoi ils allaient avoir à faire. Vorondir n’était pas idiot, il savait que sa force principale résidait dans ces dragons… Ils n’étaient pas arrivés ici par le fruit du hasard. Ces dragons devaient être la clé de la victoire, mais pour le moment, aucun n’avait dévoilé des capacités inconnues. Vorondir prenait donc son mal en patience. Il connaissait le roi et il savait qu’il ne bougerait pas avant d’avoir assez peur pour le faire. Pour le moment, il devait tout simplement être en train de surveiller Honia. La citadelle était loin de grouillée de monde et de toute façon si ça avait été le cas, il n’aurait rien pu voir. Le roi n’avait pas peur de la rébellion, tout simplement parce qu’il était sûr de pouvoir la contrôler. Voilà pourquoi Vorondir était bien décidé à rester le plus longtemps possible invisible aux yeux de l’inconnu, pareils pour les dragons. La magie de la citadelle les cachait et il était mieux qu’ils ne se montrent pas, du moins pas encore. Le lion blanc n’était pas en mesure de protéger complètement les enfants, mais il pouvait leur apprendre à se battre. Il était conscient que cela n’allait pas plaire à Aileen de savoir sa fille en train de se battre avec une épée, mais c’était un moyen de les protéger comme un autre. Ils allaient devoir apprendre à se défendre. Vorondir était un bon enseignant, 600 ans de pratique le rendaient tout particulièrement indiqué pour enseigner le combat aux rebelles. Ils étaient déjà sur qu’Olwyn se joindrait à cet entrainement avec un plaisir sans fin, pour les autres ça seraient à voir.

Vorondir aimait l’idésia, elle était sa terre, mais il savait aussi qu’il allait regretter la terre. Malgré le mal qui sévissait dans ce monde, les enfants étaient bien plus en sécurité qu’ici. D’une certaine façon, il avait l’impression de les avoir élevés pour ensuite les envoyer à la boucherie, et autant le dire ça l’énervait au plus haut point. Il ne le savait pas, mais c’était surement une bonne chose, car aujourd’hui bien plus qu’avant, la magie du lion blanc semblait prête à affronter n’importe quel adversaire.

Son choix, il ne l’a jamais regretté. Il avait su au moment même ou il acceptait de les prendre sous son aile qu’il abandonnerait l’Idesia et ses devoirs. Il aurait peut-être dû se battre jusqu’à la fin, fin qui ne serait pas la bonne. Alors, il avait préféré l’autre solution, il était le seul à pouvoir ouvrir les portes, le seul à pouvoir sauver enfants, femmes et quelques rebelles. A ce moment-là , il avait été égoïste, il avait pensé aux enfants, et à Aileen, puis à lui bien sûr. Il refusait de la laisser partir, de la savoir loin de lui. Désormais, il savait qu’il avait fait le bon choix mais celui-ci l’avait torturé pendant 18 ans.

L’homme fit les gros yeux d’un air amusé. Il se recula doucement sans se décoller d’elle pour la regarder en haussant les sourcils. « Je me sentirais chez moi n’ importe où, si tu es ». L’homme dévoila ses dents blanches avant de rire tout en la serrant tendrement contre lui pour observer les étoiles. « tu te souviens quand on regardait les étoiles près du vieil arbre. A cet époque tu ignorais encore que le gentil lion était en fait un homme remarquable : Moi XD »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Ven 13 Jan - 14:25

C'était assez étrange de constater qu'Honia n'avait pas beaucoup changé depuis leur départ. C'était comme si ici le temps s'était arrêté pendant 18 ans, et que maintenant, la citadelle semblait se réveiller à nouveau. Et comme la citadelle, Vorondir et Aileen n'avaient pas vieilli d'un seul jour... Il aurait donc été facile de croire que ces 18 dernières années n'avaient été qu'une sorte de rêve très réaliste... Mais bien sur, ce n'était pas le cas et Aileen en était consciente. Toutes ces choses là s'étaient bel et bien passées, tous ces morts avaient malheureusement été réels... Pourtant, pas tous de ceux qu'ils avaient cru morts ne l'étaient vraiment, puisque William était encore en vie. Cela laissait une lueur d'espoir pour les autres... Mais Yuri et Dean étaient bien morts... Aileen se souvenait encore comment la jeune femme lui avait confié ses enfants, avant de se rendre à une mort certaine, uniquement pour mourir à côté de son mari... Et d'un certain côté, Aileen pouvait la comprendre. Elle n'avait tout simplement pas voulu continuer à vivre sans l'homme qui comptait plus que tout à ses yeux. Mais la jeune femme n'était pas sur si elle aurait pris la même décision dans un tel cas. Est-ce qu'elle aurait réussi à abandonner ses enfants comme Yuri l'avait fait ? Elle n'en était pas sur. Mais heureusement, elle n'avait pas eu à faire ce choix, et espérait bien de ne jamais devoir le faire. Elle aurait voulu savoir les enfants loin de cette folie qu'était la guerre, mais il était bien trop tard pour faire demi tour. Et si son arrivée en Idésia une vingtaine d'années plus tôt avait eu un sens, la fait que les enfants foulaient de nouveau le sol Idésien devaient en avoir un aussi. Et ce serait à eux de découvrir lequel.

Pour être franche, Aileen avait bien autre chose à l'esprit que réfléchir au futur. Bien sur, cela était important, mais il ne fallait pas pour autant oublier de vivre. Et pour le moment, cela signifiait qu'elle allait pouvoir profiter pleinement de ce moment avec Vorondir. Aileen avait remarqué que Vorondir avait toujours eu à porter un lourd fardeau ces 18 dernières années, et même s'il ne l'avait pas dit ouvertement, elle avait deviner qu'il devait s'interroger si oui ou non il avait fait le bon choix. Mais elle était bien heureuse qu'il ait pris ce choix, puisque c'était ça qui leur avait permis de vivre tous les deux pleinement leur relation. Bien sur, c'était quelque peu égoïste de penser ainsi, la jeune femme en était bien consciente, mais à vrai dire, cela lui était bien égal. Elle avait vécu tellement de choses horribles qu'elle méritait bien d'avoir trouvé son bonheur.

La jeune femme sourit à la remarque de Vorondir. C'était vrai qu'elle le suivrait n'importe où, et qu'elle s'y sentirait bien, tant qu'ils y étaient tous les deux. Mais cela n'empêchait pas que Honia avait une place particulière dans le cœur de la jeune femme, et qu'il est encore plus agréable d'être dans un lieu qui a une signification particulière avec la personne qu'on aimait. Aileen se blottit tendrement contre Vorondir.
"Moi aussi, mais ça n'empêche que Honia, sera toujours particulière pour moi"
L'âge commençait à monter à la tête du lion blanc, puisqu'il était quelque peu crâneur. Bien sur, il le disait pour rire, mais Aileen en profitait tout de même pour le remettre en place, mieux fallait prévenir que guérir. Elle se décolla légèrement de lui pour le regarder avec un sourire moqueur.
"C'est vrai qu'à l'époque, ton égo ne cachait pas encore tout, parce que maintenant, difficile de voir les étoiles quand tu es trop près."
Sans doute qu'il allait dire que c'était parce qu'il était si beau, ou quelque chose du genre, si bien qu'Aileen préféra le faire taire avant qu'il ne puisse répondre en l'embrassant de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Ven 13 Jan - 22:03


Vorondir avait appris à vivre aux côtés d'Aileen, il ne regrettait pas ce choix. Il se demandait même comment il avait pu faire pour vivre si longtemps sans elle. Dire qu'il avait du attendre plus de 630 ans pour la rencontre, ça avait de quoi être effrayant. Il était tombé fou amoureux d'elle en quelques jours. A l'époque, il avait été incapable de mettre un mot sur ce qui lui arrivait. L'amour il l'avait vu bien des fois, mais il ne l'avait jamais ressenti. Pour lui, ce n'était pas quelque chose qu'on lui autorisait. Et finalement, elle était arrivée. Vorondir avait apprit que personne n'arrivait en Idésia pour rien. L'arrivée d'Aileen n'avait pas de secret pour lui. Si elle était arrivée, c'était tout simplement pour le trouver lui. Il ne pouvait être autrement. C'était un petit plus de la part de Fraedan. Un cadeau que le dragon lui avait offert pour ces années de service, sans jamais se plaindre et surtout sans jamais abandonné. Vorondir se battait depuis 600 ans, il était mort tant de fois, il avait perdu beaucoup et gagnait bien peu, et pourtant il avait continué à se battre. L'arrivée d'Aileen s'était un peu son cadeau, pour qu'il puisse enfin vivre sa vie. Il avait du attendre longtemps, mais désormais, il était bien heureux d'avoir patienter tout ce temps, elle en valait la peine. La jeune femme était aussi arrivée à un moment décisive. Un moment, ou il était prêt à tout laisser, fatiguer de toutes ces guerres. C'était Aileen qui lui avait donné l'envie de continuer de se battre. Son souhait, qu'elle connaisse la paix et le bonheur. Hélas, il était bien loin d'y être arriver et bien entendu il s'en voulait. Vorondir portait le malheur du monde sur ses épaules, mais il le portait avec fierté, même si bien souvent il fatiguait, il refusait d'abandonner. Pour lui, les ténèbres n'étaient rien d'autre qu'un passage et en 600 ans il avait vu de nombreux miracles. Rien n'était fini tant qu'on était prêt a se battre pour défendre ses opinions et ses choix. Alors, si Vorondir avait continué à se battre, c'était bien grâce à Aileen. Elle lui avait donné beaucoup et elle lui donnait encore aujourd'hui. Leur histoire d'amour alimenterait sûrement les livres Idésiens dans quelques années. Il aurait été capable d'attendre des siècles pour qu'elle le laisse enfin la séduire. Elle avait mis moins longtemps et ce n'était pas un mal. Leur amour avait servi à créer une famille et ça personne ne pouvait leur enlever. Désormais, quand il la regardait, il ne voyait plus la femme apeurée et terrifiée qui était arrivée en Idésia. Aileen avait prit son destin en main et elle avait choisi Vorondir pour qu'il en fasse partie.

Avant de rencontrer Aileen, Voir Vorondir plaisanter aurait fait parti des miracles. En présence de la jeune femme, il lui arrivait bien souvent de rire et de la taquiner. Il le faisait toujours en privée, pour ne pas perdre tout le respect qu'on lui octroyait, mais Vorondir n'était pas qu'un lion imposant aux idées sages. Oh que non, comme tous, il aimait la vie, il en profitait et surtout il adorait rire et s'amuser avec sa femme. Aujourd'hui ne faisait pas exception et bien que l'homme aille sûrement un peu trop loin, il savait qu'elle comprenait sa façon de penser et de parler. Il laissa échapper un rire amusé, à vrai dire, il avait prévu de l'embrasser, mais elle fut plus rapide que lui, voilà pourquoi il préféra se taire et renchérir en l'embrassant passionnément. Oui oui, ce n'était peut être pas la chose à faire vu les soucis qui étaient les siens. Mais franchement, il s'en moquait bien, cette nuit étaient à eux et il était bien décidé d'en profiter. Ses bras encerclèrent la jeune femme la soulevant délicatement du rebord sur lequel elle était adossée avant de l'amener sur le lit. D'ailleurs il ne tarda pas à déshabiller sa femme, car il la considérait ainsi et ça ne changerait sûrement jamais. Quand il se réveilla ce matin là, elle dormait encore dans ses bras. Il l'embrassa avec tendresse avant de rire amusé face aux affaires qui traînaient dans la pièce. La nuit dernière n'avait pas été de tout repos. La brume se leva et partit prendre une douche, ce ne fut qu'en revenant qu'il remarqua Aileen qui était en train de se réveiller. L'homme laissa échapper un sourire avant de la rejoindre sur les lits, vétu uniquement d'une serviette XD. « tu as bien dormi ? » Il prit un malin plaisir à la mouiller avec ses cheveux avant de l'embrasser dans le coup. « Si tu avais été une brume, tu aurais été une marmotte :P »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Sam 14 Jan - 11:09

Vivre avec Vorondir était sans doute la meilleure des choses qui était arrivé à la jeune femme. Il n'y avait que lui avec qui elle se sentait parfaitement à l'aise. Bien sur, il y avait aussi les enfants, mais c'était autre choses. Avec le temps, elle avait réussi à développer une confiance aveugle envers Vorondir, chose qu'elle n'avait jamais cru possible. Dire qu'avant de le rencontrer, elle avait perdu toute confiance envers l'humanité, envers la vie en générale. Mais Vorondir n'était pas un simple humain, et peut être que cela avait joué un rôle. Après tout, il avait réussi à gagner la confiance de la jeune femme sous son apparence animale, du moins en partie. Et même quand elle avait appris la vérité, elle n'était pas parvenue à le repousser indéfiniment. Bien sur, elle lui en avait voulu, et elle s'était enfermée dans sa chambre pendant quelques jours sans adresser la parole au lion blanc, mais au final, il avait réussi à attirer de nouveau la curiosité de la jeune femme, et peu à peu, elle s'était remise à lui faire confiance en remarquant qu'il était toujours le même que sous sa forme animal. Bien sur, maintenant lorsqu'on les voyait, il était difficile de s'imaginer qu'à une époque, Aileen n'avait pas supporté qu'un homme s'approche d'elle, ou pire, la touche. C'était Vorondir qui avait réussi ce petit miracle, il avait laissé à la jeune femme tout le temps dont elle avait besoin, avait attendu qu'elle soit prête à passer le pas. Et autant dire, il avait du attendre longtemps. Mais c'était grâce à ça qu'il pouvait maintenant la porter vers le lit de la sorte.
La jeune femme n'aurait jamais cru possible qu'un jour, elle prendrait plaisir à une telle chose, puisqu'avant, elle y avait uniquement associé la douleur. Alors à les voir maintenant, on pouvait croire qu'il y avait eu un vrai miracle, et une fois de plus, c'était Vorondir qui l'avait réussi. Et aussi génial que ce moment fut, il était avant tout de l'ordre du privé. La jeune femme finit par s'endormir dans les bras de son bien aimé, blottit contre lui, comme elle le faisait souvent.

Quand la jeune femme se réveilla le lendemain, elle remarqua tout de suite que quelque chose n'allait pas. Le lit semblait bien trop grand, trop froid. Même à moitié endormie, elle remarquait que Vorondir était parti. Elle laissa échapper un soupire avant de se retourner et de remonter la couverture. Sans doute qu'il était parti voir les rebelles, pour leur donner des cours de maîtrise d'armes, ou pour les conseiller... Mais un grand lit était bien moins confortable lorsqu'on y était seul... Elle finit par entendre des legers bruits de pas, puis quelqu'un qui montait sur le lit. Ah, il avait décidé de revenir finalement, c'était bien plus agréable comme ça. Enfin, pas bien longtemps, vu qu'il semblait trouver ça drôle de la mouiller. Amusée, Aileen tira la couverture par dessus sa tête pour se protéger un peu.
"Ah, mais regarde toi, pire qu'Olwyn XD"
Elle aimait ce côté là de lui, sans doute parce qu'elle était la seule à le connaitre. Devant les autres, il était toujours sage et respectable, et ce n'était que quand ils étaient seuls qu'il se montrait sous cet angle. Et par moment, ils avaient tendance à s'amuser comme deux véritables ados, et il était alors assez difficile de s'imaginer qu'ils avaient des enfants qui étaient déjà adultes...
"Quoiiii ? Fais attention à ce que tu dis, ou tu vas pouvoir dormir sur le canapé cette nuit..."
Un sourire amusé se dessina sur le visage d'Aileen.
"Mais avant..."
Elle se mit a tirer Vorondir vers elle, après tout, ils avaient bien encore un peu de temps pour eux non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Sam 14 Jan - 14:42


Si Aileen n'était pas là , Vorondir ne serait surement pas là. Il était bien rare à l'époque qu'il passe une soirée dans une chambre, il préférait le calme de l'extérieur et autant vous le dire : il ne craignait pas le froid, ni la chaleur d'ailleurs. En hiver son poil servait de chauffage, en été de climatisation. Si bien que Vorondir ne ressentait jamais aucun gène lié à la température extérieure. Il ressentait la chaleur bien évidemment ce qui lui permettait d'éviter de laisser trop longtemps un groupe dans un froid de canard, ou au contraire en train de griller au soleil, mais lui se moquait bien de la température extérieure. Par contre, il adorait le printemps et l'été, il s'agissait de ces deux saisons favorites. Il avait rencontré Aileen lors d'une nuit d'été. Une magnifique nuit étoilée qui avait donné à la jeune femme une allure magistrale. Son amour pour l'été venait aussi par les jours bien plus ensoleillé, pour la tendresse des caresses du soleil et pour la luminosité qui lui permettait de profiter un peu plus de la beauté naturelle. Le printemps était le signe du renouveau et surtout des naissances. Il adorait par dessus tout voir la vie reprendre son court, voir les faons, poulains, oisillons et autres espèces s’ouvrirent à la vie. Il se souvenait avec plaisir des jours passés avec Aileen lors de la premier printemps en Idésia. Ils avaient passé des journées à se promener. Vorondir offrant à Aileen une vision des choses qu'il était le seul à posséder. Ces moments là étaient précieux. Ils chérissaient ses souvenirs comme tout les moments qu'il passait avec elle. Si sa capacité à ne pas vieillir était passé à Aileen, ce n'était évidemment pas pour rien et le lion blanc remerciait Fraedan de lui avoir donné cette caractéristique.

Avant d'être un homme, il était surtout un être public. La vie de Vorondir était dicté par l'Idésia. Sans lui, sans sa présence rassurante, les rebelles se trouveraient seuls. C'était autour de lui qu'on se réunissait et surtout qu'on s'unissait. Il était la représentation de Fraedan, Vorondir représentait la magie dans toutes ses possibilités, rien ne semblait impossible au lion blanc et bien que sa défaite passée soit cuisante, il était toujours là.

Pour autant, quand il était à ses côtés, il n'était qu'un homme et il se comportait comme tel. Aileen lui avait offert son cœur et bien d'autre chose en corps. Pour elle, c'était sa plus grande preuve d'amour. Vorondir la protégeait de tout, du moins il essayait. Rare était les hommes qui pouvaient s'approcher d'elle. Il était toujours là, à faire barrage et qu'il soit sous sa forme humaine ou bien animale il était excessivement bon guerrier. Après tout, il avait eu du temps pour s’entraîner.
D’ailleurs en parlant d’entraînement. A l'heure qu'il était il aurait déjà du y être depuis un petit moment. Sauf qu'il avait préféré la regarder dormir pendant quelques minutes de plus que la normal.
L'homme laissa échapper un rire amusé avant de tirer délicatement le drap des mains d'Aileen. « Dehors ? Heureusement que j'ai assez de poils pour ne pas mourir de froid »
Vorondir était en train de se relever bien décidé à partir . Sauf qu'elle ne semblait pas décidé à le laisser partir. « Fait pas ça.. » Il la regarda d'un air suppliant, sachant très bien que si elle continuait sa volonté aurait bien vite fait de fondre au soleil. Finalement il se laissa aller vers elle « tu sais que je ne résiste pas quand tu fais ça, tu profites de mes faiblesses ». L'homme se mit à rire, qu'importe, les rebelles pouvaient encore attendre, il était bien décidé de sombrer avec plaisir dans cette petite faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Dim 15 Jan - 11:12

Lorsqu'on voyait Aileen et Vorondir ensemble, il était bien impossible de deviner ce que la jeune femme avait vécue, vu que désormais, elle était toujours extrêmement proche de Vorondir, et leurs petites soirées comme hier où les vêtements volaient à travers la pièce n'avaient finalement pas grand chose de bien étonnant. Au contraire, c'était assez fréquent, si bien que ça n'était pas bien étonnant qu'ils avaient fini par avoir un enfant. Ce qui l'était beaucoup plus en revanche, c'était plutôt le fait qu'il y en avait eu qu'un. Mais c'était quelque chose qui était loin de déranger Aileen, après tout, elle avait une grande famille, puisqu'elle considérait les enfants d'Aliénor et Yuri comme étant les siens, puisqu'elle les avait élevé depuis leur plus tendres enfance. A l'époque, elle s'était d'ailleurs senti bien incapable de s'occuper de 4 enfants, surtout que 3 d'entre eux étaient des nourrissons, et le 4ème un petit garçon traumatisé... Elle n'avait jamais véritablement connu une vie de famille jusque là, et n'avait eu aucune idée de ce que cela signifiait être une mère. Mais avec Vorondir, ils avaient réussi à surmonter cette épreuve ensemble avec brio. Bien sur, ils n'allaient jamais entièrement remplacer les parents des enfants, mais ils avaient tout de même fait de leur mieux pour qu'ils aient une enfance agréable, et d'ailleurs, ils semblaient bien avoir réussi. Pendant 18 ans, Aileen avait pu profiter pleinement de sa relation avec Vorondir, de sa famille, sans qu'il fallait s'inquiéter de ce qui arriverait le lendemain comme c'était le cas maintenant. Depuis qu'ils étaient de retour en Idésia, chacun d'entre eux était en danger, et rien ne disait qu'ils allaient survivre la journée... C'était une raison de plus pour Aileen de profiter pleinement du temps qui leur était donné. Et c'était une des raisons pour lesquelles elle n'allait pas le laisser partir si facilement, après tout, ils pouvaient profiter de leur matinée d'une façon bien plus agréable... Et puis, c'était aussi de sa faute s'il la tentait de la sorte. Comment lui résister quand il se promenait comme ça, et en plus avec les cheveux mouillés ? Non, c'était bien impossible, enfin, Aileen n'avait même pas envie de tenter de résister. A quoi bon de toute façon ? Les rebelles pouvaient bien attendre une petite heure de plus. Un sourire éclaircit le visage de la jeune femme quand Vorondir la supliait presque de ne pas faire ça, puisqu'elle savait désormais qu'elle avait gagné. De toute façon, ce n'était pas comme si cela le dérangeait.
Elle joignit son rire au sien. C'était vrai qu'elle avait tendance à profiter de ses faiblesses dans des moments pareil, mais il lui arrivait d'en faire de même. De toute façon, depuis plus de 18 ans, Aileen était folle amoureuse de cet homme, et cela n'était pas prêt de changer. Passant une main dans les cheveux de Vorondir, la jeune femme l'embrassa tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Dim 15 Jan - 12:01


Vorondir avait appris à résister à l’attrait des choses, des femmes ou des hommes. Alors que tous auraient succombé, il ne le faisait pas. En tout cas pas quand ce n’était pas Aileen qui était à l’origine de la tentation. Car oui, dans ce cas-là, il cédait et il le faisait d’ailleurs sans aucun remord. Elle était d’ailleurs surement la seule personne capable de réussir le miracle de lui faire perdre pied ou de lui faire perdre son assurance. Il refusait de la perdre ce qui bien évidemment le rendait protecteur voir jaloux. Quant aux rebelles et à leur regard déplacé à comprenant que le lion blanc vivait désormais avec quelqu’un hors lien de mariage il ne s’était pas gêné pour en faire part durant le repas après le départ de la jeune femme. Ils se moquaient de leurs avis et avait affirmé qu’il était bien hors de questions qu’il se plie à des règles d’un dieu qui n’était pas le sien. Vorondir ne respectait que Fraedan et personne d’autre. Hors, le dragon n’avait jamais mentionné l’importance d’un mariage, seul comptait l’amour du couple, le reste était bien loin d’avoir effleuré l’esprit de l’énorme masse créatrice de l’idésia. Autant dire que ça avait lancé un froid sur l’assemblée, mais au moins c’était fait et il était désormais sur qu’Aileen allait pouvoir se promener sans supporter des regards insidieux et curieux. Aileen avait permis à Vorondir d’être plus humain et c’était surement indispensable pour les hommes qu’il dirigeait.
D’ailleurs en parlant de diriger ces hommes, il aurait tout simplement dû être à l’entrainement, mais d’un côté Esendril pouvait bien s’occuper tout seul. Une chose lui disait qu’Esendril anciennement William avait déjà pris les devants et que finalement la présence de Vorondir n’était peut-être pas vraiment obligatoire. Autant rester avec Aileen, c’était bien plus passionnant et plus romantique que tenter d’apprendre à des hommes à tenir une épée. La brume embrassa tendrement sa femme avant de poser son front contre le sien. « Je suis bien incapable de te résister ». Sur ses mots il l’embrassa de nouveau tout en remontant le drap, histoire qu’elle n’ait pas trop froid, quoique vu ce qu’il était e train de faire ça aurait été étonnant.
Une heure plus tard, Vorondir était toujours couchée dans le lit, Aileen serait dans ses bras. Il esquissa un sourire amusé voir enfantin tout en plongeant son regard dans celui de la jeune femme. « Habille toi, je n’arrive jamais en retard, alors autant ne pas y aller, dit moi ou tu veux aller et je t’y amène ». Il remonta doucement sa main le long de ses reins jusqu’à sa joue. Oui c’était une bien meilleure idée que l’entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   Lun 16 Jan - 15:19

Aileen ne s'était certainement jamais imaginé qu'un jour, elle vivrait une telle histoire. Non, tout cela semblait bien trop irréalisable si l'on connaissait le passé de la jeune femme. Et pourtant, cela était arrivé. C'était sans doute pour cela qu'elle était arrivée en Idésia, pour rencontrer la personne qui lui était destinée, son âme sœur en bien de façons. En tout cas, cette façon de penser avait quelque chose d'agréable, de romantique, alors que ce n'était pas vraiment la nature d'Aileen. Elle avait bien trop vu de la vie pour être romantique, et pourtant, en compagnie de Vorondir, c'était bien le cas. Un autre miracle que le lion blanc avait réussi. Pour Aileen, leur histoire était parfaite telle qu'elle était, et elle n'avait pas besoin de porter de bague à sa main gauche pour prouver leur appartenance. Non, leur lien était extrêmement fort, et le mariage n'aurait certainement pas pu le renforcer d'avantage. Et puis, ce n'était qu'une cérémonie, cela n'allait en rien changer leur vie. Après tout, chacun était conscient de l'amour que l'autre lui portait, et ils n'avaient pas besoin de se le prouver devant des gens. Bien sur, cela leur valait des regards de travers de la part de certaines personnes, mais à vrai dire, cela était assez égal à Aileen. Durant ces dernières années, elle avait pris de l'assurance en soi, si bien qu'elle n'avait pas honte d'agir selon sa propre opinion, sans se soucier ce que d'autres pouvaient bien en penser. Après tout, cela ne concernait qu'elle et Vorondir, et ils étaient parfaitement heureux avec la situation actuelle. La jeune femme s'étira avant de se lever. Elle n'allait certainement pas dire non à une journée avec Vorondir, loin de là même. Une petite journée entre amoureux peut être ? Après tout, ils n'avaient pas beaucoup d'occasions pour ça, alors autant en profiter.
"On pourrait passer une journée rien que nous deux ? Je ne sais pas où... Surprends moi"
Elle rigola amusée à la remarque de Vorondir. De toute façon, ça, c'était réciproque. Elle était bien incapable de résister à sa voix, à son sourire charmeur... Bref, elle était incapable de résister à Vorondir tout court. Mais de toute façon, pourquoi aurait-elle dut ? Ils s'aimaient, ils étaient seuls, alors autant se laisser aller, c'était bien plus agréable de cette manière.
Blottie contre la brume, Aileen ne ressentait aucune envie de bouger. Au contraire, ils étaient extrêmement bien comme ça. A des moments pareil, il était facile d'oublier tous ses soucis, d'oublier qu'une guerre se préparait et n'allait sans doute pas tarder à les toucher. Mais Vorondir semblait bien décidé à ne pas passer la journée au lit. Bon, c'était peut être la décision la plus sage à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allons voir si la rose - Aileen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons voir si la rose - Aileen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mignonne, allons voir si la rose..(FICHE FINIE)
» Mignonne, allons voir si la rose | Kali
» Emya † Mignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait déclose...
» Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]
» Viens voir si la rose est éclose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Of Gods and Men :: Les terres ancestrales :: Honia :: Les appartements des Dragonniers-
Sauter vers: